mardi, 16/07/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

06/03/2024 11:04 418
Rating: 0/5 (0 votes)
 

Découverte à Jérusalem du plus ancien artefact en or datant de l'ère du Premier Temple

Actuellement en cours, l’exposition Le royaume de David et de Salomon découvert, en Oklahoma (États-Unis), permet aux visiteurs de découvrir un pendentif de boucle d’oreille datant d’il y a 3 000 ans, attestant de la présence de Phéniciens dans la cité.

Cette semaine, un bijou découvert en 2012 au cours des fouilles archéologiques d'Ophel, une colline située au sud du mont du Temple à Jérusalem, a été présenté lors de l’exposition Le royaume de David et de Salomon découvert, qui se poursuivra jusqu'au 31 janvier 2025 à l’Armstrong Auditorium d’Edmond, dans l’Oklahoma (États-Unis). Pour l’occasion, les visiteurs ont pu découvrir cet artefact datant d’il y a 3 000 ans, si petit et, pourtant, apportant tant de réponses sur l’histoire de Jérusalem.

Un bijou à la structure précise et travaillée

Le pendentif, avec son design complexe et son éclat doré spectaculaire, a immédiatement attiré mon attention. Lorsque je l'ai ramassé, j'ai été frappé par son poids pour un si petit objet”, a déclaré Brent Nagtegaal, dans un article détaillant les résultats de l’étude, sorti ce lundi et repéré par le Times of Israël.

Bien que petit, il est très détaillé et présente une structure complexe, précise et assez régulière. Les archéologues tendent à penser qu’il s’agissait en fait d'un pendentif de boucle d’oreille. Le bijou en or ne mesure que 4 x 4 x 2 mm, et il est composé de deux poignées superposées, d’une hauteur de 6 mm.

Au sommet, le pendentif pouvait être accroché, grâce à un fil d’or qui y est enroulé trois fois. Les chercheurs supposent que l’artefact était, à l’origine, probablement relié à une boucle de suspension.

Une preuve de la “présence phénicienne à Jérusalem au Xe siècle”

Quelle que soit son utilisation originale, cet artefact en or constitue une découverte majeure qui permet une meilleure compréhension de l'histoire ancienne de Jérusalem.

"Aujourd’hui, grâce à la découverte d’un bijou typiquement phénicien sur l’Ophel, nous disposons de preuves archéologiques convaincantes d’une présence phénicienne à Jérusalem au Xe siècle avant notre ère", explique Nagtegaal avant d’ajouter : "Nous disposons désormais des preuves archéologiques les plus solides à ce jour selon lesquelles des 'serviteurs' phéniciens ont effectivement été envoyés à Jérusalem."

Cette découverte ouvre de nouvelles perspectives sur la présence des Phéniciens dans la région à cette époque, et sur les échanges culturels et commerciaux qui avaient lieu entre les différentes civilisations. Elle apporte un nouvel éclairage sur l'histoire de cette zone et de ses habitants. En prime, cela confirme aussi l'importance de Jérusalem en tant que centre de commerce et de culture dans le bassin méditerranéen durant cette période.

https://www.geo.fr/

Shares: