dimanche, 03/03/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

17/11/2023 15:33 527
Rating: 0/5 (0 votes)


 
 

Au centre du Japon, des archéologues ont retrouvé des pièces frappées sous l'Empire chinois, reposant dans une cavité depuis plusieurs siècles. Une découverte importante pour les historiens : sur 100 000 pièces récupérées, une grande partie serait antérieure aux premiers âges du Japon féodal.

Au centre du Japon, dans la ville Maebashi, les archéologues ont eu la surprise de faire une découverte pour le moins impressionnante. Dans une cavité creusée à même le sol, mesurant un mètre sur soixante centimètres, les travailleurs ont mis la main sur un véritable trésor, digne de romans d'aventures. Dans la petite fosse, près de 100 000 pièces anciennes ont été déposées, reposant à quelques centimètres de la surface du sol depuis le XIIIe siècle. Les fouilles se sont déroulées dans le district de Sojamachi, dans le centre du pays. Le quartier était un lieu important du Japon médiéval et la découverte des pièces est un marqueur de l'époque de Kamakura, s'étant étendue de 1185 à 1333. 

 
 

UN IMPOSANT MAGOT DÉPOSÉ DANS UNE CAVITÉ AU XIIIE SIÈCLE, RÉUNISSANT 100 000 PIÈCES ANTIQUES FRAPPÉES DU SCEAU DE DYNASTIES CHINOISES... © VILLE DE MAEBASHI

La monnaie de l’Empire chinois unifié

Reliées entre elles par des cordelettes de paille, les plus anciennes pièces examinées datent de 175 avant J.-C. Certaines sont frappées des marques « Ban » et « Liang ». Le Ban Liang est la première monnaie unifiée dans un vaste Empire chinois. Les premières Ban Liang sont apparues vers 210 avant J.-C dans l’État de Qin, se perpétuant au fil des années en se développant particulièrement durant la dynastie Han, entre 200 avant J.-C. à 220. Sur les 100 000 pièces retrouvées, un peu plus de 334 sont passées au crible des examens menés par les archéologues. Ces derniers ont déterminé que si la plus ancienne pièce date d’il y a 2 200 ans, les plus récentes ont été produites au XIIIe siècle de notre ère.

Le trésor caché d’un dignitaire du Japon médiéval ?

Le cache date de l’ère du shogunat de Kamakura, une époque particulièrement complexe d’un point de vue politique. Au cours des années 1270, le Japon essuie plusieurs tentatives d'invasion de l'île principale par les Mongols, sous la houlette du féroce Kubilai Khan. Alors que le Japon se structure autour d'un système féodal, le pays connaît des crises sociales et politiques, de nombreuses provinces étant en proie à des luttes de pouvoir. L'exhumation du trésor de Maebashi reste une énigme à l'heure actuelle. Qui aurait enterré une telle quantité d'argent, et à quelle fin ? Pour les historiens, cela pourrait être un signe de l'instabilité dans la région : de riches personnalités auraient pu vouloir dissimuler les pièces afin de ne pas susciter la convoitise, ou de se les faire voler. De plus amples examens des pièces et des recherches supplémentaires sur le chantier de fouilles permettront aux scientifiques d’en apprendre plus sur les aménagements du district durant l’époque médiévale.


https://www.futura-sciences.com/

Shares: