dimanche, 03/03/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

07/11/2023 12:50 750
Rating: 0/5 (0 votes)

La province de Bac Ninh (Nord) est le berceau de près de 600 fêtes traditionnelles qui ont lieu toute l'année. Ce sont des patrimoines précieux du Kinh Bac, l’un des berceaux de la civilisation de riz aquatique au Vietnam avant J.-C. Ils créent une attractivité certaine au yeux des touristes.

 

La fête de la pagode Dâu, qui a lieu le 8e jour du 4e mois lunaire, est l'une des plus grandes fêtes bouddhiques du Nord du Vietnam. Photo : BN/CVN

Beaucoup de fêtes traditionnelles ont acquis une renommée bien au-delà de la province. On peut citer celles de la pagode Dâu, de Lim, du temple Dô, ou du temple Bà Chua Kho (La reine du Trésor).

La fête de la pagode Dâu, qui a lieu le 8e jour du 4e mois lunaire, est l'une des plus grandes fêtes bouddhiques du Nord du Vietnam, au cours de laquelle les participants prient pour de bonnes récoltes.

Elle est organisée en même temps par les cinq villages, avec une grande procession vers la pagode principale des quatre saintes : Sainte-Mère Man Nuong, Déesse des Nuages, celles des Pluies, des Éclairs et des Tonnerres. Les cérémonies du culte terminées, les quatre saintes sont ramenées à leurs pagodes.

Après la cérémonie de culte, débutent des jeux populaires et des compétitions sportives telles que danse du bâton, danses du lion, du tambour, lutte traditionnelle, échecs avec des pions humains...

Une bonne occasion pour les habitants locaux de préserver leur culture, et pour les touristes de découvrir l’une des fêtes les plus originales du Vietnam.

La pagode Dâu attire de nombreux pèlerins qui viennent découvrir l’origine du bouddhisme et son architecture originale. Construite au IIe siècle après-J.C., elle est la plus ancienne, mais aussi le berceau du bouddhisme vietnamien.

Elle se trouve dans la commune de Thanh Khuong, district de Thuân Thành, à une trentaine de kilomètres de Hanoï. Elle porte plusieurs noms : Diên Ung, Phap Vân, Thiên Dinh ou encore Cô Châu.

La pagode, située au centre de la vieille citadelle de Luy Lâu, a fait l’objet de plusieurs restaurations au cours des siècles. La plus récente remonte au XVIIe siècle, sous la dynastie des Lê. L'établissement est aussi dédié aux cultes locaux qui étaient pratiqués dans la région de Luy Lâu avant l’arrivée du bouddhisme.

L’ouvrage est réputé pour avoir conservé des objets précieux comme des gravures xylographiques datant de 1752 sur laquelle sont imprimés des sutras du bouddhisme ou six décrets royaux de la dynastie des Nguyên (1802-1945).

En décembre 2013, elle a été inscrite sur la liste des vestiges nationaux spéciaux.

La fête du chant alterné

 

L​es artistes, en groupes d'hommes et de femmes, présentent le quan ho (chant alterné). Photo: vietnamplus/CVN

La fête de Lim est une des fêtes typiques du Vietnam où l’air populaire quan ho (chant alterné) est mis en valeur. Elle se tient du 12e au 14e jour du 1er mois lunaire, sur la colline de Lim, dans le bourg éponyme du district de Tiên Du.

Processions, cérémonies rituelles, concours de chant et jeux populaires rythment les réjouissances, avec une foule nombreuse composée en majorité de jeunes, filles comme garçons.

Cette fête est officiellement inaugurée à l’aube du 13e jour du 1er mois lunaire par une procession religieuse qui part de la pagode de Trung à destination de celle de Hông Ân sur la colline de Lim. Après une cérémonie rituelle, la procession reçoit l’eau sacrée de cette pagode et retourne alors à son point de départ pour y rendre un autre culte.

Le cœur de cette fête dont la réputation a depuis longtemps fait le tour du Vietnam est les représentations de quan ho, un genre musical propre au Kinh Bac.

Lim est le point de rendez-vous annuel pour tous les chanteurs. Ce n’est pas par hasard qu’elle est surnommée la fête des chansons alternées.

Elle offre aussi la possibilité de pratiquer une farandole de jeux folkloriques tels que lutte traditionnelle, concours de cuisson de riz, jeux de cartes, jeu de la casse d’une marmite en terre cuite, de la balançoire, sans oublier les combats de coqs.

Les participants sont conviés également à déguster le bánh phu thê (gâteau des mariés, fait de pâte de riz couleur d’ambre), une spécialité locale symbole de la fidélité dans le couple. Le quan ho de Bac Ninh a été reconnu, le 30 septembre 2009, patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

"Retour à la source"

 

La fête du temple Dô se déroule du 14e au 16e jour du 3e mois lunaire, commémorant la date à laquelle le roi Ly Công Uân monta sur le trône et émit le chiếu dời đô. Photo : Trân Truong/CVN

La fête du temple Dô est organisée chaque année en l’honneur des mérites des rois de la dynastie des Ly (1009-1225) dans l’édification et la défense du pays, notamment du roi Ly Công Uân (974-1028), fondateur de la dynastie des Ly qui décida en 1010 de transférer la capitale de Hoa Lu, province de Ninh Binh, à Thang Long (Hanoï actuelle).

Il s'agit de l'une des plus grandes festivités de la région. Elle se déroule entre le 14e et le 16e jour du 3e mois lunaire, commémorant la date à laquelle le roi Ly Công Uân monta sur le trône et émit le chiếu dời đô (édit royal de transfert de la capitale à Hanoï, rédigé par le roi Ly Thai Tô). Cette fête, qui vise à rappeler aux jeunes Vietnamiens leurs racines, est un événement important pour les habitants du village de Dinh Bang et des localités environnantes.

La cérémonie de procession en l’honneur de la reine douairière Pham Thi, mère du roi Ly Thai Tô, se déroule dans l’après-midi du 13e jour du 3mois lunaire. Une procession des palanquins se dirigeant vers le temple Dô dédié aux huit rois est organisée de l’après-midi jusqu’au soir du lendemain, suivie d’une autre procession vers le temple Dô, tôt le matin du 15e jour du mois lunaire.

La danse du dragon est également mise en scène lors de la fête pour exprimer le rêve de réussite des populations locales. Parmi les jeux folkloriques organisés lors du festival, on retrouve la lutte, les échecs humains, les combats de coqs, ainsi qu’un lâcher de pigeons, un concours de cuisson du riz, de la calligraphie et du quan ho.

De nombreux chercheurs expliquent que la fête vise à exprimer la gratitude et rendre hommage aux personnes ayant apporté une contribution à la nation, en particulier les rois de la dynastie des Ly, tout en priant pour le bonheur et l’harmonie. Les temples et les tombeaux des rois de la dynastie des Ly situés dans la commune de Tu Son, à Bac Ninh, ont été reconnus vestige national spécial en 2014.

Solliciter le bonheur et la prospérité

 

La Fête du temple de Bà Chua Kho a lieu chaque année du 14e du 1re mois lunaire dans le village Cô Me, quartier Vu Ninh de la ville de Bac Ninh. Photo : BN/CVN

La Fête du temple de Bà Chua Kho, dédié à une sainte femme du XIe siècle, protectrice des investisseurs, a lieu chaque année du 14e du 1re mois lunaire dans le village Cô Me, quartier Vu Ninh de la ville de Bac Ninh.

La fête est l'une des plus grandes dans le Nord. Elle comprend une cérémonie d'offrande d'encens, la coutume de lui emprunter de l'argent (de manière symbolique) pour solliciter le bonheur et la prospérité.

Selon la légende, la Reine du Trésor était une femme très talentueuse. Après son mariage avec le roi Ly, elle demanda à son mari de lui permettre de réunir la population de Vu Ninh (quartier de Vu Ninh, ville de Bac Ninh aujourd'hui) afin de défricher cette région. Elle y fonda de nombreux villages artisanaux.

En 1076, pendant la lutte victorieuse contre les envahisseurs Song sur la rivière Nhu Nguyêt (la rivière Câu actuelle), c’est encore elle qui assura la garde du dépôt de vivres. Après sa mort, les habitants construisirent un temple en son honneur.

Thuy Hà-TH/CVN

https://lecourrier.vn/

Shares: