vendredi, 17/05/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

12/04/2024 15:41 307
Rating: 0/5 (0 votes)

Dans une nouvelle étude, une équipe internationale de recherche n'a pas tenté de répondre au paradoxe de l'œuf ou de la poule. Mais elle a identifié, le long de l'ancienne Route de la soie, les premières preuves de la domestication de l'oiseau pour la production d'œufs, vieilles de 2 500 ans.

 

Près de 24 milliards. C'est le nombre de poules (Gallus gallus domesticus) dans le monde "à tout moment", selon les chiffres de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Elles constituent "sans aucun doute l'espèce de bétail domestique la plus omniprésente et abondante, et se trouvent plus ou moins partout où vivent les humains"note l'institution.

Les circonstances de leur lointaine domestication, notamment où et quand cela s'est produit, demeurent toutefois une énigme que les archéozoologues peinent à élucider. Et si elle ne parvient pas tout à fait à lever tout le mystère sur l'histoire de la poule, une nouvelle étude publiée dans Nature Communications le 2 avril 2024 présente toutefois les "premières preuves archéologiques et biomoléculaires claires" connues à ce jour de l'apprivoisement de l'animal pour la production d'œufs, remontant à 400 av. J.-C.

Or, selon les chercheurs internationaux et de l'Institut Max-Planck de géoanthropologie (Allemagne) qui ont mené ces recherches, bien que le poulet soit aujourd'hui un aliment de base dans l'alimentation mondiale, il aurait été aux côtés de l'humanité – et en comparaison avec d'autres animaux domestiques comestibles – depuis moins longtemps que ce qui avait précédemment été estimé.

Les mystères millénaires de l'histoire avicole

Un défi majeur dans la reconstitution de l'histoire de la poule réside dans la complexité à dater et à identifier précisément ses restes dans les contextes archéologiques ; en effet, ses ossements ne sont pas aisément distinguables de ceux d'autres oiseaux. Par ailleurs, comme le souligne le quotidien Haaretz, les anciens Chinois et Égyptiens consommaient copieusement ces autres espèces (oies, canards), ne rendant ainsi pas vraiment aisée l'étude de sa répartition durant l'Antiquité.

Les spécialistes ont longtemps pensé que ce gallinacé avait atteint l'Eurasie et l'Afrique du Nord-Ouest il y a environ 8 000 ans… voire plus tôt encore. Une étude publiée dans Antiquity en 2022 révélait pourtant que les os de poulet – ou du moins, ce que les archéologues pensaient être des os de poulet – trouvés dans ces régions avaient été mal datés, avec pour certains 5 000 ans d'erreur.

Sur les vingt-trois analysés, seuls cinq étaient aussi vieux que rapportés. "Les résultats indiquent que les poulets ne sont arrivés en Europe qu’au premier millénaire av. J.-C.", notaient alors les auteurs de l'article.

Les conclusions d'autres recherches, publiées dans les PNAS la même année (2022), suggéraient quant à elles que la première domestication connue de la poule pourrait avoir eu lieu dans les rizières de la Thaïlande, au milieu du IIe millénaire av. J.-C. Plus largement, les spécialistes s'accordent à dire que les traits de domestication auraient en effet évolué entre la Thaïlande et l'Inde, dans une population insulaire de volailles de la jungle d'Asie du Sud, probablement Gallus gallus ssp. spadiceus.

Or, selon les chercheurs internationaux et de l'Institut Max-Planck de géoanthropologie (Allemagne) qui ont mené ces recherches, bien que le poulet soit aujourd'hui un aliment de base dans l'alimentation mondiale, il aurait été aux côtés de l'humanité – et en comparaison avec d'autres animaux domestiques comestibles – depuis moins longtemps que ce qui avait précédemment été estimé.

Les mystères millénaires de l'histoire avicole

Un défi majeur dans la reconstitution de l'histoire de la poule réside dans la complexité à dater et à identifier précisément ses restes dans les contextes archéologiques ; en effet, ses ossements ne sont pas aisément distinguables de ceux d'autres oiseaux. Par ailleurs, comme le souligne le quotidien Haaretz, les anciens Chinois et Égyptiens consommaient copieusement ces autres espèces (oies, canards), ne rendant ainsi pas vraiment aisée l'étude de sa répartition durant l'Antiquité.

Les spécialistes ont longtemps pensé que ce gallinacé avait atteint l'Eurasie et l'Afrique du Nord-Ouest il y a environ 8 000 ans… voire plus tôt encore. Une étude publiée dans Antiquity en 2022 révélait pourtant que les os de poulet – ou du moins, ce que les archéologues pensaient être des os de poulet – trouvés dans ces régions avaient été mal datés, avec pour certains 5 000 ans d'erreur.

Sur les vingt-trois analysés, seuls cinq étaient aussi vieux que rapportés. "Les résultats indiquent que les poulets ne sont arrivés en Europe qu’au premier millénaire av. J.-C.", notaient alors les auteurs de l'article.

Les conclusions d'autres recherches, publiées dans les PNAS la même année (2022), suggéraient quant à elles que la première domestication connue de la poule pourrait avoir eu lieu dans les rizières de la Thaïlande, au milieu du IIe millénaire av. J.-C. Plus largement, les spécialistes s'accordent à dire que les traits de domestication auraient en effet évolué entre la Thaïlande et l'Inde, dans une population insulaire de volailles de la jungle d'Asie du Sud, probablement Gallus gallus ssp. spadiceus.

"La production et le stockage de ces céréales ont peut-être agi comme un aimant, initiant ainsi le processus de domestication de la poule", dans une relation de commensalisme – relation entre deux organismes, où l'un bénéficie de l'autre sans lui causer de dommages significatifs.

Forte d'une capacité à pondre plus d'œufs que les oiseaux de la jungle, la poule d'Asie centrale se serait ensuite probablement rapidement dispersée, "comme une vague d'avancée", sur les anciennes routes commerciales, notamment celle de la soie et celles côtières du sud (Route des épices et Route de l'encens). "Ces deux corridors façonnent les cultures sur trois continents", explique Robert Spengler.

En dernier lieu, ces récentes découvertes indiquent que ce processus aurait débuté beaucoup plus tardivement que celui de la domestication de la vache, du mouton, du cochon et du blé, qui remonterait à environ 10 000 ans. "Cela dit, je ne pense pas que beaucoup d'experts dans ce domaine d'étude soient surpris par la conclusion que bon nombre des premières affirmations concernant les poules sont erronées, conclut l'expert auprès de Haaretz. [...] bon nombre [de ces dernières] n'ont pas été précédemment datées à l'aide de méthodes de datation au radiocarbone modernes."

https://www.geo.fr/

Shares: