jeudi, 18/04/2024
  • Tiếng Việt
  • English
  • French

Bảo tàng lịch sử Quốc gia

Musée National d'Histoire du Vietnam

23/10/2023 13:57 558
Rating: 0/5 (0 votes)

«Le lac de l’Épée, le carrefour Est-Ouest» est l’intitulé d’une exposition qui a lieu actuellement au Centre d’information et de culture du lac de l’Épée, au numéro 2 rue Ly Thai Tô, à Hanoï. Elle retrace les changements de Hanoï entre la fin du 19e et la première moitié du 20e siècle, lorsque la capitale était le théâtre d’interférences culturelles entre l’Orient et l’Occident, entre tradition et modernité.

À l'entrée de l’exposition, trônent deux photos en noir et blanc de grand format montrant le lac de l’Épée en 1873 et en 1884. À l'époque, «ce lac avait l’air d’un étang rural avec des planches installées par la population pour ses besoins quotidiens. Autour du lac, des huttes autochtones se bousculaient et pour accéder au lac lui-même, il fallait se faufiler entre des ruelles étroites…», lit-on dans un document du Centre d’archivage national, qui a vraisemblablement enregistré l’avis d’un colon français.

 
 
L'exposition «Le lac de l’Épée, le carrefour Est-Ouest»
 

À côté de ces photos, on voit des boutiques de fleurs érigées par des Français à un coin du lac…

Ce coin correspond aujourd’hui au croisement entre les rues Hàng Khay et Dinh Tiên Hoàng, avec des boutiques collées les unes aux autres.

L’exposition «Le lac de l’Épée, le carrefour Est-Ouest» présente une bonne centaine de photos, de documents, de plans d’ingénieur et de plans d’aménagement qui traitent de trois sujets principaux: le processus de modification de la physionomie du lac, la préservation de l’espace culturel et historique du lac, et le lac en tant que centre de services et de loisirs.

Trân Doàn Lâm, chercheur en histoire, nous dit qu’il a trouvé dans cette exposition des archives précieuses auxquelles il n’avait jamais eu accès.

 «Cette exposition est pour moi une excellente occasion pour redécouvrir le patrimoine, l’histoire et les traditions de Hanoï, que j’adore. Cette opportunité n’est pas offerte à tous, d’accéder à de vieilles archives, en particulier des archives iconographiques», constate-t-il. 

 
 
 

Le lac de l’Épée, qui était autrefois une partie de la rivière Nhi Hà, a depuis toujours été un site emblématique de Hanoï. Dès leur arrivée, les Français ont décidé d’en faire le centre de leur processus de rénovation de la ville. Ils ont ainsi transformé ce lac en un lieu de croisement entre espaces architecturaux et culturels oriental et occidental, un lieu de transition rationnelle entre le quartier vietnamien au nord et le quartier français au sud. Force est de constater que même si les Hanoiens de l’époque préservaient bien des coutumes ancestrales, la création d’une cité occidentale dans leur ville a apporté des nouveautés à leur mode de vie.

C’est aussi la raison pour laquelle les organisateurs ont choisi le nom «Le lac de l’Épée, le carrefour Est-Ouest» pour leur exposition, comme nous le rappelle Trân Thi Mai Huong, directrice du Centre national d’archivage numéro 1.

 «L’idée d’un carrefour Est-Ouest évoque des interférences culturelles qui se sont exprimées lorsque les Français ont importé avec eux ici la culture occidentale. Les architectures autour du lac en sont des manifestations vivantes. Nous croyons que le nom de l’exposition va droit au cœur de ceux qui ont suivi les changements de Hanoï, et notamment de ceux qui ont habité ou habitent toujours près du lac. Nous espérons également faire savoir au plus grand nombre que parmi les archives que nous conservons, il y en a comme celles-ci, qui sont de nature à susciter de très fortes émotions», explique-t-elle.

À en croire les propos de Trân Thi Mai Huong, le photographe Nguyên Huu Bao fait incontestablement partie du public cible du comité organisateur.

«Le lac de l’Épée est à 100 mètres de chez moi. Il est donc pour moi une deuxième maison. Et c’est ainsi depuis 70 ans. Chaque fois que j’ai l’occasion de voir des archives sur le lac comme dans cette exposition, je suis extrêmement touché, ayant l’impression de voir défiler tous les changements que j’ai pu constater dans le passé. Cette exposition me fait voir des choses que j’ai connues mais qui n’existent plus, mais aussi des choses qui ont disparu avant que je ne m’en sois rendu compte. J’ai acquis en tous cas de nouvelles informations sur ce qui constitue ce que je qualifierais volontiers de ‘culture du lac de l’Épée’», partage-t-il.

Ce lac restera toujours le cœur de Hanoï, renchérit Trân Thi Thuy Lan, cheffe adjointe du comité de gestion du lac et de l’ancien quartier de Hanoï.

«Nous souhaitons que cette centaine d’archives aidera le public à mieux connaître la période où les Français ont débarqué au Vietnam et précisément à Hanoï. Ils ont alors effectué des travaux d’aménagement dont bien des traces persistent, notamment à travers d’anciennes constructions autour du lac. Les expositions comme celles-ci sont une invitation lancée à tous pour participer à la sauvegarde du patrimoine de la capitale», insiste-t-elle.

L’exposition «Le lac de l’Épée, le carrefour Est-Ouest» fermera ses portes le 31 octobre. Par la suite, les objets et documents seront présentés dans les écoles de l’arrondissement de Hoàn Kiêm en particulier et de Hanoï en général. L’objectif est de sensibiliser la jeune génération à la préservation des valeurs de la capitale millénaire.

https://vovworld.vn/

Shares: